La parole du croyant dans la relation de soins

Auteur : François VIALLA

La relation de soins n’échappe pas à la persistance du religieux dans les liens patient-soignant que ce soit pour l’un et l’autre. Le droit des soignants, plus spécifiquement celui des personnels d’établissements sanitaires et médico-sociaux en raison de la position qu’ils occupent en tant que professionnels du soins, directement en liens avec des personnes prise en charge, ils n’en sont pas moins tenu à un droit de croyance confronté au principe de laïcité. En ce qui concerne le soigné, il dispose d’une réelle autonomie de volonté dans sa décision d’accepter ou de refuser des soins en raison de leur croyance. De plus, il s’agit de s’interroger vis-à-vis du principe de laïcité ainsi que du droit au respect de la dignité et de la vie privée du patient sur la possibilité qu’on les patients à pratiquer leur religion en milieu hospitalier.

I – Les croyances du soignant

A - Le soignants et la liberté de religion

B - Le soignant confronté au principe de laïcité

II – La parole du soigné

A - L’acte de soins à l’épreuve de la croyance

B - L’exercice d’un culte par le patient























 

François VIALLA

François Vialla est professeur à l'université de Montpellier, directeur du Centre européen d’Études et de Recherche Droit & Santé, UMR 5815, et membre de la Structure fédérative de recherche ASMES.

Thème : Droit des établissements de santé, Droits des patients et usagers, Philosophie/Sociologie/Histoire

Santé, religion et laïcité (n° 13)

15 €

Fiche technique

Les cahiers de droit de la santé

Support : Numérique

ISSN : 2427-4836

29 pages

Page 43 à 72