Préjudice d’agrément : l’exigence de la démonstration d’un trouble spécifique

Auteur : Pierre-Laurent VIDAL

Ce document commente le texte : Cass. 1re civ., 8 février 2017 : n° 15-21528

Pierre-Laurent VIDAL

avocat à la cour, chargé d’enseignement à l’université de Montpellier

infection nosocomiale notion préjudice d'agrément condamnation in solidum responsabilité du chirurgien pour perte de chance responsabilité de la clinique correction de la presbytie activité sportive ou de loisir spécifique