Sang de cordon : faut-il légiférer pour éviter un nouveau scandale ?

Auteur : Thomas ROCHE

Les cellules souches contenues dans le sang de cordon offrent un potentiel thérapeutique indéniable, ce qui pose donc dorénavant la nécessaire question de leur collecte et de leur conservation. Toutefois, l'on sait que cette question n'est pas sans soulever de vives oppositions de la part de certains " experts ", lesquels ont eu l'occasion de se manifester notamment lors du dépôt d'une proposition de loi relative " au prélèvement et à la conservation des cellules souches issues du cordon ombilical ".
Devons-nous craindre que ce processus législatif ne soit l'occasion pour ces personnes de tuer dans l'œuf le débat objectif qu'exige normalement la tradition républicaine et démocratique française ? Peut-on véritablement leur reconnaître l'autorité de s'arroger ainsi la prérogative de contrôler la vie des citoyens français en restreignant sans aucune légitimité leurs libertés et droits fondamentaux pourtant garantis au plus haut niveau par notre Constitution ?

Thomas ROCHE

Avocat au barreau de Lyon

bioéthique Agence de la biomédecine Banque privée Sang de cordon Sang placentaire