L’évolution de la prévalence de la maladie d’Alzheimer

Auteur : Jean-François DARTIGUES

La maladie d’Alzheimer a été décrite en 1906, mais c’est seulement en 1987 qu’elle a été reconnue comme « problème de santé publique » sous l’impulsion des associations de familles de malades. Malgré les plans Alzheimer successifs elle reste une maladie négligée et sous-diagnostiquée. L’absence de traitement curatif et une opposition de conception entre généralistes et spécialistes expliquent ces constatations. Paradoxalement, malgré cette négligence, la maladie d’Alzheimer recule dans la cité. C’est la preuve que la prévention est possible.

I. ÉTUDES DE COHORTES DE POPULATION EN FRANCE
II. POURQUOI LA MALADIE RESTE-T-ELLE SI NÉGLIGÉE DANS LA CITÉ ?
III. QUEL EST LE FUTUR DE LA MALADIE D’ALZHEIMER DANS LA CITÉ ?

Jean-François DARTIGUES

Jean-François Dartigues travaille à l'Inserm U1219, Bordeaux Public Health Center, université de Bordeaux France

maladie d'Alzheimer épidémiologie recours aux soins tendances séculaires