Système de santé et discours profanes

Enjeux de santé et sociologie (vol. 2)

Auteurs : Bernard ALLEMANDOU, Louise BEAULAC BAILLARGEON, Luc BONNEVILLE, Michèle BOUIX, Maryse BRESSON, Maryvonne CHARMILLOT, Francine DUFORT, Alexis FERRAND, Eric FORGUES, Catherine GARNIER, Béatrice JACQUES, Sandrine KNOBÉ, Emmanuel LANGLOIS, Marie-Clémence LE PAPE, Émilie LEGRAND, Jean-Olivier MALLET, Lynn MARINACCI, Patrick MIGNON, Catherine NEGRONI, Etienne NOUGUEZ, Patrick PHARO, Patrice PINELL, Roberto POLILLO, Marie-Laure POUCHADON, Martine QUESNEL, Florence SAILLOUR, Marie-Noëlle SCHURMANS, Fanny SOUM-POUYALET, Sophie TAZE, Alexandra THIERRY, Christine THOER-FABRE, François VEDELAGO

Dans Les règles de la méthode sociologique3, Durkheim tente de distinguer le normal et le pathologique dans les sociétés à partir de l’exemple de la santé et de la maladie. « La santé est ce qui est désirable. » est-ce un « heureux développement des forces vitales », une adaptation de l’organisme à son milieu, ce qui donne des meilleures chances de survie ? Pour Durkheim, elle n’est pas seule à produire ce résultat. La maladie est « quelque chose d’évitable qui n’est pas impliquée dans la constitution régulière de l’être vivant. De ce fait Durkheim la distingue de la « monstruosité » qui est plutôt de l’ordre du handicap. La maladie peut adapter autrement y compris par l’immunité qu’elle peut conférer. Les formes les plus générales sont normales, les autres sont morbides ou pathologiques. Le type normal est confondu avec le type moyen et donc variable selon les milieux, dans l’espace et le temps : une définition qui a pu être qualifiée de « statistique »4. Durkheim réfute la maladie comme accident car ce serait la négation de toute science. La relation entre la santé et la maladie est la métaphore organiciste des relations entre le normal et le pathologique dans la société : elle pouvait tout à fait ouvrir le champ de la santé à la recherche sociologique puisqu’il met l’accent sur les variables sociales, historiques et culturelles. Bien qu’il ait également ouvert le champ de la sociologie au crime considéré sous l’angle de la peine, l’incrimination comme objet sociologique ne s’est imposé que récemment5. Le corps médical a monopolisé le champ de la santé y compris tout ce qui n’était pas directement lié à la maladie comme la sexualité, l’alimentation…

Perspectives critiques pour une sociologie de la santé
Michèle BOUIX et François VEDELAGO

Éléments de réflexion sociologique sur le phénomène associatif dans le domaine de la santé
Patrice PINELL

Les savoirs profanes sur le Sida : des incertitudes rationnelles aux certitudes relationnelles
Sophie TAZE et Alexis FERRAND

Sociologie des vertus : l'exemple de la tempérance et du contrôle de soi en matière d'usage de drogues
Patrick PHARO

Nouvelles pratiques des maternités : entre savoirs profanes et gestion des risques
Maryse BRESSON et Catherine NEGRONI

Mémoire et maladie. Une relecture sociologique de l'observance thérapeutique
Emmanuel LANGLOIS

Les confidences : lieu d’échanges et de savoirs profanes sur le cancer
Alexandra THIERRY

Le patient acteur de la thérapie et l’évolution des normes professionnelles en cancérologie
Fanny SOUM POUYALET

Les malades, nouveaux acteurs de la lutte contre le cancer ?
Sandrine KNOBE

L'enfant et les risques : une approche sociologique des représentations parentales
Marie-Clémence LE PAPE

L'usager, un éternel nouvel acteur des systèmes de soin ? Eléments de comparaison en France et en Italie
Roberto POLILLO et Jean Olivier MALLET

Les Recommandations de Pratique Clinique à l’épreuve de la pratique hospitalière
Béatrice JACQUES, Marie-Laure POUCHADON, Florence SAILLOUR

Sport et santé : la construction d'un problème social
Patrick MIGNON

Perceptions profanes des risques associés à l’hormonothérapie : un bricolage des savoirs
Christine THOER-FABRE, Francine DUFORT, Catherine GARNIER, Louise BEAULAC BAILLARGEON

Copies conformes, comportements conformes ? Les patients français face au choix du médicament générique
Étienne NOUGUEZ

La construction et la circulation des savoirs à l'étape de la conception du médicament
Catherine GARNIER, Lynn MARINACCI, Martine QUESNEL

Discussion des approches méthodologiques des recherches sur les thérapies énergétiques
Éric FORGUES

Penser l'enfance en marge
Bernard ALLEMANDOU

Les sciences sociales face au paradigme médical : approche critique
Marie-Noëlle SCHURMANS et Maryvonne CHARMILLOT

Quelques figures de résistance à l'ingérence des Equipes Mobiles de Soins Palliatifs dans les réflexions éthiques des services hospitaliers
Émilie LEGRAND

La mise en place du virage ambulatoire informatisé au Québec : contexte, logiques et enjeux pour le travail médical
Luc BONNEVILLE

ANALYSE DE LIVRES

FRAWLEY Maria
Invalidism and Identity in Nineteenth-Century Britain
Chicago, University Press, 2004
par Bernard Allemandou et Sébastien Raymond

Daniel DELANOË
Sexe, croyances et ménopause
Préface de Françoise Héritier
Paris, Hachette Littératures, 2006, 261 p
par Monique Membrado

Thèse

DAVID Pierre Marie
Emergence et généralisation de l'accès aux traitements contre le VIH/Sida dans les pays en développement.
Doctorat en pharmacie. Université Claude Bernard Lyon1. Juillet 2005

Bernard ALLEMANDOU

Le docteur Bernard Allemandou est pédopsychiatre. Après avoir été professeur associé à l'université Victor-Segalen de Bordeaux et rédacteur en chef de la revue Sociologie Santé, il poursuit ses travaux de recherche à la Maison des Sciences de l'Homme d'Aquitaine. Il a publié La naissance de l'aide sociale à l'enfance à Bordeaux sous l'Ancien Régime (1991), 60 000 pauvres à Bordeaux ! La politique d'aide sociale sous la Révolution (1995), avec J.-J. Le Pennec, et La santé des enfants au cœur de la politique locale. Bordeaux 1789-1989 (1999).

Maryse BRESSON

Maryse BRESSON est maître de conférences habilitée à diriger des recherches en sociologie, université de Lille 3, GRACC.

Béatrice JACQUES

Béatrice JACQUES est maître de conférences à l'université Bordeaux 2, LAPSAC, du département de sociologie.

Sandrine KNOBÉ

Sandrine KNOBÉ est post-doctorante, Centre de sociologie européenne, EHESS - CNRS (UMR 8035) et Institut national du cancer.

Jean-Olivier MALLET

Jean-Olivier MALLET est membre du laboratoire d'études et de recherches appliquées en sciences sociales de l'université de Toulouse.

Roberto POLILLO

Roberto POLILLO est un ancien responsable des politiques de santé à la confédération syndicale CGIL et coordinateur du cabinet au ministère de la Santé (Rome).

Système de santé et discours profanes

29,60 €

Fiche technique

Parution numérique : juillet 2017
Version imprimée publiée
en juin 2007

Revue sociologie santé

Support : Numérique

ISSN : 2427-7258

Format : 160x240 mm

387 pages