L'appréhension du capital santé selon les conceptions culturelles

Auteurs : Guylène NICOLAS, Dominique SALINO

En Océanie, le rapport au corps est lié à la place que la société réserve à l’individu en fonction de son sexe et de sa fonction. En Océanie, le genre et la place dans la famille ont un rôle important dans la société Kanok. Il s’agit de comprendre les conceptions de la culture Kanok pour appréhender l’impacte qu’elle peut avoir sur la gestion du capital santé. Les politiques de santé publique doivent s’adapter à un contexte multiculturel défavorable pour espérer être efficaces dans la lutte contre le mal chronique. De plus, la préservation de la sécurité au travail doit nécessairement prendre en compte un multiculturalisme.

I / Le corps et la santé au service de la société en Océanie

A - La perception du corps dans les sociétés océaniennes vivant en Nouvelle-Calédonie

B - Un investissement dans le capital santé variable en fonction du genre et de la situation sociale

II / L'impact de l'appréhension du corps et de la santé sur les politiques de prévention

A - Les politiques de santé publique : la lutte contre les maladies chroniques dans un contexte multiculturel défavorable

B - Le droit du travail calédonien : la nécessaire prise en compte du multicul- turalisme en faveur de la sécurité au travail
 

Guylène NICOLAS

MCF-HDR en droit public, Aix-Marseille/EFS/CNRS

Dominique SALINO

Docteur en médecine, docteur ès Sciences économiques, médecin du travail

Corps et patrimoine (n° 18)

Fiche technique

Les cahiers de droit de la santé

Support : Numérique

ISSN : 2427-4836

20 pages

Page 85 à 105