La formation des scientifiques à l'éthique

Auteurs : Jean AUDOUZE, Ali BENMAKHLOUF, Claude DEBRU, Vincent GRÉGOIRE-DELORY, Céline LEFÈVE, Pierre LÉNA, Thierry MAGNIN, Virginie PIRARD, Bertrand SAINT-SERNIN, Gérard TEBOUL

Sous la direction de : Christian BYK

Les relations entre les sciences et l’éthique sont complexes. Certaines avancées scientifiques posent des questions éthiques (procréation, considérations environnementales, etc.), c’est-à-dire qu’elles conduisent à des applications dont il faut, une fois qu’elles sont devenues possibles, se demander si elles sont bien fondées. Le scientifique se trouve au quotidien, dans son activité de recherche ou dans sa démarche professionnelle appliquée, dans la nécessité de confronter le possible et le souhaitable. Cette confrontation a été envisagée dans un pré­cédent colloque en décembre 2011.
L’existence de préoccupations éthiques dans l’exercice des professions scienti­fiques conduit à envisager la manière dont il convient de préparer des professionnels à affronter ces questions éthiques. Cela pose donc la question de la prise en compte des questions éthiques dans le cadre de leur formation initiale ou continue.
L’objet du colloque dont les actes composent cet ouvrage fut d’aborder la question centrale d’envisager, ou non, une formation spécifique à l’éthique des futurs professionnels de la science et de ses applications technologiques — le périmètre de la réflexion étant principalement celui de l’enseignement supérieur — et si oui, de quelle manière.

Introduction

De la pédagogie de la science à une pédagogie pour les sciences

Jean AUDOUZE


PARTIE I

L’ENSEIGNEMENT DE L’ÉTHIQUE : UNE NÉCESSITÉ POUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE DES SCIENCES


De la relation entre science et éthique à la nécessité d’un enseignement de l’éthique pour les scientifiques

Bertrand SAINT-SERNIN

À la croisée des sciences et de la philosophie

Thierry MAGNIN


PARTIE II

LA RENCONTRE DU QUESTIONNEMENT ÉTHIQUE ET DES PRATIQUES SCIENTIFIQUES

Peut-on aiguiser le regard éthique des scientifiques ?

Pierre LÉNA

L’enseignement de l’éthique dans les études médicales en France. État des lieux et présentation d’un exemple d’enseignement

Céline LEFÈVE

Le « réflexe » éthique, inné ou acquis ? Regard sur les conditions d’une conscience éthique dans le monde de la recherche

Virginie PIRARD

L’éthique des sciences entre enseignement et recherche : exemple de la biologie de synthèse

Vincent GRÉGOIRE-DELORY


PARTIE III

LE RÔLE DE L’ÉTHIQUE INSTITUTIONNALISÉE

ET DE LA NORME JURIDIQUE

La place des comités d’éthique dans un enseignement de l’éthique pour les scientifiques

Ali BENMAKHLOUF

L’enseignement du droit international de la bioéthique aux scientifiques. Quelques remarques

Gérard TEBOUL

Perspectives

La « règle d’or » de la double formation

Claude DEBRU

Propositions pour un projet pédagogique

Christian BYK

Jean AUDOUZE

Directeur de recherche émérite, Institut d'astrophysique de Paris, président de la Commission française pour l'Unesco (CNFU).

Ali BENMAKHLOUF

Professeur de philosophie à l'université Paris-XII, membre du Comité consultatif national d'éthique.

Claude DEBRU

Professeur émérite de philosophie des sciences à l'École normale supérieure, membre de l'Académie des sciences.

Céline LEFÈVE

Maître de conférences en philosophie de la médecine à l'université Paris-Diderot, directrice du centre Georges-Canguilhem.

Pierre LÉNA

Professeur émérite, université Paris-Diderot

Virginie PIRARD

Juriste et philosophe, éthicienne à l'Institut Pasteur.

Bertrand SAINT-SERNIN

Professeur émérite à l'université Paris-Sorbonne (Paris-IV), membre de l'Académie des sciences morales et politiques.

Gérard TEBOUL

Professeur des universités (Paris-Est), directeur du centre de recherches "Sources du droit, Institutions, Europes (SDIE)".

Christian BYK

Auteur de Traité de bioéthique, Vers une nouvelle utopie civilisatrice (Collection Pratiques professionnelles)

Christian BYK, vous êtes un spécialiste connu et reconnu mondialement de la bioéthique. Qu’est-ce que la bioéthique ? Peut-on parler de bioéthique ? À quoi ça sert ?

Christian Byk : La bioéthique est une réflexion sur les pratiques nées du développement de la biomédecine ; elle vise à s’interroger sur l’équilibre entre une liberté plus grande d’intervention sur le vivant et la responsabilité tant individuelle que sociale qui en découle.

Quels sont les enjeux pour nos sociétés, pour l’Humanité ?

Christian Byk : Notre société est une société technoscientifique, c’est-à-dire qu’elle ne se contente plus de produire des objets nouveaux et en masse, comme dans la société industrielle, mais elle transforme la réalité à travers les applications de la technoscience que sont la biomédecine ou l’Internet, par exemple. Elle a ainsi tendance à « s’approprier » le vivant, y compris humain, d’où des questions juridiques, éthiques et sociales, voire anthropologique. La bioéthique a précisément pour objet de mobiliser l’ensemble des sciences sociales et humaines, trop lontemps négligées par le « modèle » de la société moderne afin de donner un « accompagnement » critique au développement technoscientifique.

En quoi votre ouvrage constitue-t-il un traité ? Qu’apportet-il à la communauté ? À qui s’adresse-t-il ?

Christian Byk : Un traité n’est pas autre chose qu’un ouvrage académique qui se propose d’étudier de façon détaillée un sujet précis. Or, la bioéthique, si elle a donné lieu à de nombreux ouvrages sur les différents aspects des sciences de la vie, voire à des analyses théoriques mettant l’accent sur telle ou telle approche, n’avait jusqu’à présent jamais fait l’objet d’une analyse pour ce qu’elle est réellement. C’est l’objet de ce livre qui s’intéresse à l’histoire et aux sources de la bioéthique, à ses outils (langage, méthodes et institutions) et au débat qui en est le fruit. À travers un regard précis et rigoureux sur ce que la bioéthique contribue à mettre en place (un nouveau droit, de nouveaux pouvoirs, la mondialisation), il pose la question de savoir quelle est l’ambition de la bioéthique et suggère que cette « reconstruction » du monde se fasse autour d’une résurgence du sens de la responsabilité. Dans cette perspective, ce livre n’est pas un ouvrage « technique » mais une clé pour la réflexion de chaque citoyen, pour qu’il perçoive qu’il y a un futur commun à l’humanité et qu’il peut y apporter sa contribution.

La formation des scientifiques à l'éthique

19,20 €

Fiche technique

Parution numérique : mai 2014
Version imprimée publiée
en avril 2014

Collection : Science, éthique et société

Support : Numérique

ISBN : 978-2-84874-557-2

Format : 150x210 mm

162 pages