DES

Diéthylstilbestrol (molécule utilisée dans la spécialité Distilbène)

Le DES (diéthylstilbestrol) est une hormone de synthèse prescrite aux femmes en France entre 1950 et 1977 pendant leur grossesse pour prévenir les fausses couches, les risques de prématurité et traiter les hémorragies gravidiques. Il fut commercialisé en tant que médicament en France sous le nom Distilbène, Stilboestrol-Borne.

Il a été clairement établi que le DES. est nocif pour les enfants qui ont été exposés in utero et surtout pour les filles. En effet, chez la femme, le diéthylstilbestrol est responsable de malformations de l’appareil génital de l’utérus ou du vagin (utérus en T ou en Y, adénose vaginale…) qui peuvent provoquer des problèmes de fertilité ou des difficultés à mener une grossesse à terme (grossesses extra-utérines, fausses couches, grande prématurité ...). Ces femmes ont également plus de risque de développer certains cancers, tel que l’adénocarcinome à cellules claires du vagin ou du col de l’utérus. De plus, chez l’homme, le diéthylstilbestrol est à l'origine d'anomalies de l’appareil uro-génital telles que kyste de l'épididyme et cryptorchidie.

D’après l’ANSM, au total, 160 000 enfants ont été exposés au D.E.S. en France entre 1950 et 1977. Ains, Afssaps vient de diffuser aux professionnels de santé concernés une mise au point sur les risques de complications chez les enfants exposés in utero, sur le dépistage et le suivi, en particulier chez toute jeune femme dont la mère a été traitée par diéthylstilbestrol lors de sa grossesse. Ces recommandations ont été élaborées en partenariat avec l’Association Réseau DES France, les experts gynécologues, obstétriciens et le réseau des 31 centres régionaux de pharmacovigilance.