VaHB

Vaccin contre l’hépatite B

La vaccination contre l’hépatite B est obligatoire pour tous les nourrissons de plus de 2 mois nés après le 1er janvier 2018 et pour les professionnels de santé et les étudiants en filière médicale et paramédicale.

Elle est recommandée pour les enfants et les adolescents de moins de 16 ans non encore vaccinés et pour les personnes qui présentent un risque élevé de contracter la maladie : personnes ayant des comportements à risque (partenaires sexuels multiples, usagers de drogues par voie intraveineuse) ainsi que les personnes incarcérées, sans domicile fixe, originaires d’Afrique subsaharienne, etc.

Les enfants nés d’une mère atteinte d’hépatite B active reçoivent un vaccin dans les vingt-quatre heures suivant la naissance, accompagné d’anticorps contre cette maladie.

Depuis 1982, plus d’1 milliard de doses ont été administrées dans le monde. La vaccination contre l’hépatite B est recommandée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour tous les nourrissons depuis 1997 et inscrite dans les calendriers vaccinaux de tous les pays de l’Union européenne (à l’exception de quelques pays, essentiellement au Nord de l’Europe, où l’infection est très rare).

De plus, la vaccination contre l’hépatite B est obligatoire si la personne n’est pas immunisée :

  • pour les personnes exerçant une activité professionnelle les exposant à des risques de contamination ;
  • pour les élèves ou étudiants se préparant à l’exercice de certaines professions de santé. Sont concernés : médecins, chirurgiens-dentistes, pharmaciens, sages-femmes, infirmiers, kinésithérapeutes, pédicures-podologues, manipulateurs d’électroradiologie, aides-soignants, ambulanciers, auxiliaires de puériculture, techniciens en analyses biomédicales et assistants dentaires
  • les thanatopracteurs