La biologie médicale : un monopole aux contours incertains

Auteur : Olivier DEBARGE

Le monopole de la biologie médicale connaît une évolution en raison de l’évolution des pratiques et des nouvelles configurations de la répartition des laboratoires de biologie médicale.  Pour palier à cette évolution, il y a une profonde et longue réforme qui a été entreprise. Cette mutation a soulevé de nombreuses problématiques telles que le statut des biologistes dont l’évolution a nécessitées des ajustements, ainsi que d’une pratique oscillant entre préoccupation sanitaire et vision économique.

I. Les incertitudes liées au statut de biologiste médical

A. L’accès à la profession

1) Des voies d’accès hétérogènes

2) Un accès partiel à la profession

B. Un statut progressivement unifié

1) Un rôle conforté

2) L’unicité contrariée du statut de biologiste médical

II. Les incertitudes liées à la pratique de la biologie médicale

A. Une délimitation restreinte

1) La délimitation des actes réservés aux biologistes

2) Les dérogations

B. L’exercice contrarié d’une biologie médicalisée

1) La financiarisation de la biologie médicale

2) La nécessaire effectivité des règles
 

Olivier DEBARGE

Maître de conférences HDR, université de Reims Champagne- Ardenne, CRDT (EA-3312)
 

Thème : Organisation des professions/Déontologie, Culture générale/prépa concours

Le monopole médical en question (n° 28)

15 €

Fiche technique

Les cahiers de droit de la santé

Support : Numérique

ISSN : 2427-4836

14 pages

Page 69 à 82