Le monopole médical en droit brésilien

Auteur : Séverine HUPFER

 

Le système Brésilien répond aux recommandations de l’organisation mondiale de la santé en réunissant « toutes les médecines » dans un système de santé unique. Contrairement au sens européen du terme « monopole médicale », dans la culture brésilienne, il s’agit d’une complémentarité entre la médecine moderne dans laquelle les médecins ont un rôle déterminant mais aussi d’une médecine alternative et complémentaire qui fait partie intégrante de la prise en charge du malade. Le système unifié de santé brésilien date de la Constitution de 1988. Ce système permet l’ouverture à de nombreux professionnels dont la préoccupation principale est de « soigner », cela est possible par des activités diverses et par un partage interdisciplinaire. La médecine alternative est intégrée et est officiellement reconnue dans tous les domaines de l’offre de soins de santé.

I. Un monopole médical controversé

A. Un exercice médical réglementé tardivement

B. Une activité médicale pluridisciplinaire dans le système de santé brésilien

II. Un monopole médical mis à mal par l’introduction des médecines alternatives ou complémentaires dans le système de santé

A. L’institutionnalisation d’une politique nationale des pratiques intégratives et complémentaires

B. L’état actuel des médecines alternatives et complémentaires dans le système de soin

1. L’homéopathie au Brésil

2. L’acupuncture au Brésil

3. L’ostéopathie au Brésil
 

Séverine HUPFER

Séverine HUPFER est maître de conférences à l’université de la Franche Comté (UTBM).

Thème : Organisation des professions/Déontologie, Droit international,européen et comparé de la santé, Culture générale/prépa concours

Le monopole médical en question (n° 28)

15 €

Fiche technique

Les cahiers de droit de la santé

Support : Numérique

ISSN : 2427-4836

23 pages

Page 197 à 219