L'« autopsie du coeur des rois » dans Les chaînes de l’esclavage (1774) du docteur Marat

Auteur : Julien BROCH

Marat est une figure emblématique de la Révolution. C’est en tant que médecin qu’il aborde la politique. Il pense que tout homme qui a du pouvoir est porté à en abuser en cherchant l’ascendant sur leurs peuples par le recours à des ruses. Il doit donc y avoir un soulèvement du peuple face à la volonté de puissance des dirigeants.

I. Un diagnostic posé : une tyrannie avançant à pas feutrés
   A. La libido dominandi, un mal affectant les chefs d’État
   B. Une réduction en esclavage à la fois graduelle et discrète

II. L’inventaire méticuleux des poisons lents du despotisme
   A. Le venin de l’apathie : consommation et divertissement
   B. Les toxiques resserrant les chaînes de la dépendance

III. Des remèdes plus ou moins éprouvés face au despotisme
   A. Un remède aléatoire : les recours juridiques
   B. Un remède ultime : l’appel à la révolte généralisée

Julien BROCH

Julien Broch est maître de conférences HDR en histoire du droit à Aix-Marseille université, Centre d’étude et de recherche en histoire des institutions et des idées politiques (CERHIIP EA 2186).

Thème : Philosophie/Sociologie/Histoire, Culture générale/prépa concours

Médecins et politique (XVIe-XXe siècles) (n° 29)

15 €

Fiche technique

Les cahiers de droit de la santé

Support : Numérique

ISSN : 2427-4836

28 pages

Page 67 à 94