Refus de soins : sens et interdits

Auteur : Aline CHEYNET DE BEAUPRÉ

Le concept traditionnel de « refus de soins » connaît aujourd’hui plusieurs acceptions antinomiques : refus d’être soigné et refus de soigner. Plus encore, les principes juridiques sous-jacents se troublent : le droit à l’autodétermination ne semble pas pleinement respectable et des refus qualifiés de discriminatoires, au contraire, paraissent tolérables. La notion mérite d’être revisitée et clarifiée.

Aline CHEYNET DE BEAUPRÉ

Professeur de droit privé, université d’Orléans

dignité déontologie euthanasie patient intégrité physique CMU refus de soins témoins de Jéhovah Discrimination obstination déraisonnable soignant autodétermination consentement aux soins testing