La participation médicale du mineur aux décisions qui le concernent : la pratique bordelaise

Auteur : Claire QUENESSON

La loi du 4 mars 2002 a reconnu le droit pour le patient de participer aux décisions médicales le concernant. La réalisation d’une enquête en milieu hospitalier et d’un colloque ont illustré que l’application en pratique est souvent délicate, particulièrement en cas d’hospitalisation du mineur dans un service d’oncologie. Sans avoir attendu les textes, les soignants bordelais s’efforcent d’obtenir l’adhésion du patient mineur au diagnostic, aux soins et à la réalisation des actes médicaux qui le concernent. Certaines décisions impératives laissent toutefois peu de place à la volonté du mineur qui s’efface alors derrière le pouvoir de décision parentale ou médicale. Ce retrait du mineur ne doit cependant pas heurter compte tenu de l’importance des décisions qui doivent alors être prises dans son intérêt.

Claire QUENESSON

doctorante au CERFAP, université de Bordeaux IV

autonomie autorité parentale mineur décision santé adhésion