La prise en compte de la conscience des troubles par le patient lors du contrôle du bien-fondé de la mesure de soins sans consentement

Auteur : Sophie GUIGUE

Ce document commente le texte : CA Rennes, 28 août 2014 : n° 14/00261, 112

Sophie GUIGUE

Sophie GUIGUE est docteur en droit au Centre européen d’Études et de Recherche Droit & Santé de l'université de Montpellier.

santé mentale soins sans consentement contrôle systématique bien-fondé conscience des troubles