Intervention chirurgicale à visée esthétique sur un patient atteint de troubles de la personnalité sans avis préalable du psychiatre : la responsabilité du chirurgien est engagée pour négligence

Auteur : Pierre-Laurent VIDAL

Ce document commente le texte : CA Paris, 10 octobre 2014 : n° 11/08742

Pierre-Laurent VIDAL

Pierre-Laurent VIDAL est avocat à la cour et chargé d’enseignement à l’université de Montpellier.

faute par négligence état dépressif responsabilité du chirurgien esthétique intervention chirurgicale à visée esthétique suivi psychiatrique du patient avant l’intervention patient souffrant d’un trouble de la personnalité fragilité psychologique avis du médecin psychiatre non sollicité avant l’intervention insatisfaction du patient dépression consécutive du patient