Le double jeu de la Cour européenne des droits de l’Homme sur le droit équivoque de disposer de sa vie

Auteur : Béatrice PASTRE-BELDA

Abstract : La Cour européenne des droits de l’Homme a progressivement introduit au sein des droits garantis par la Convention européenne un droit de disposer de sa vie. Si l’existence même de ce droit peut prêter à discussion eu égard à l’exigence primordiale de protection de la vie contenue originairement au sein du texte conventionnel, la Cour reste néanmoins prudente à l’occasion de son application en se retranchant aisément derrière le principe de subsidiarité.
 

Béatrice PASTRE-BELDA

Maître de conférences de droit public, IDEDH, université de Montpellier

dignité euthanasie suicide assisté droit à la vie principe de subsidiarité droit au respect de la vie privée autonomie personnelle procéduralisation