La « difficulté de diagnostic », circonstance exonératoire de responsabilité du praticien en cas d’erreur de diagnostic

Auteur : Pierre-Laurent VIDAL

Ce document commente le texte : CA Aix-en-Provence, 28 janvier 2016 : n° 14/16029

Pierre-Laurent VIDAL

avocat à la cour, chargé d’enseignement à l’université de Montpellier

responsabilité médicale erreur de diagnostic (oui) absence de détection d’une fracture erreur de diagnostic fautive (non) difficulté de diagnostic (oui) responsabilité du médecin (non)