Transidentité et irréversibilité : statu quo ante

Auteur : François VIALLA

Ce document commente le texte : TGI Montpellier, 24 mars 2016 : n° RG 15/03425

François VIALLA

professeur à l’université de Montpellier, directeur du Centre européen d’Études et de Recherche Droit & Santé, UMR 5815, SFR ASMES

transidentité transsexuel dysphorie de genre irréversibilité changement de sexe à l’état civil intangibilité