Le rejet définitif de la pratique de GPA par le Conseil de l’Europe

Auteur : Pauline CASSAN

Ce document commente le texte : Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, communiqué du 11 octobre 2016

Pauline CASSAN

doctorante en droit de la santé, Centre de droit de la santé, Aix- Marseille Université

maternité de substitution dignité humaine Conseil de l'Europe droits de l'homme intérêt de l'enfant gestation pour autrui (GPA) femme enceinte sénatrice Petra de Sutter