Quel encadrement juridique et éthique pour la transplantation utérine ?

Auteur : Manon DE FALLOIS

Plusieurs naissances ont été recensées en Suède suite à une transplantation utérine. Si les « critères de Montréal » ont esquissé son encadrement éthique, la finalité procréative de l’utérus rend nécessaire l’élaboration d’un régime juridique sui generis avant son introduction en pratique clinique. Ce régime devra notamment encadrer le choix de la donneuse vivante (son âge, son lien de parenté avec la receveuse…), celui du receveur (son sexe, son âge…), en tenant compte de sa particulière vulnérabilité. Enfin, l’opportunité de la réalisation d’une transplantation utérine devra être appréciée au regard de l’intérêt de l’enfant.

Manon DE FALLOIS

ATER en droit, laboratoire d’éthique médicale et de médecine légale, EA 4569, université Paris Descartes

éthique droit intérêt de l'enfant transplantation utérine