Quand l’ordre public prime sur les droits humains : l’exemple du licenciement d’une femme enceinte ne disposant plus d’un titre de travail valide

Auteur : Élise LAMARRE

Ce document commente le texte : Cass. soc., 15 mars 2017 : n° 15-27928

Élise LAMARRE

doctorante, Centre européen d’Études et de Recherche Droit & Santé, université de Montpellier, UMR 5815, juriste Primum Non Nocere

ordre public licenciement femme enceinte titre de travail