Prescription tardive d’un coroscanner en présence de symptômes révélateurs : la responsabilité des médecins est engagée pour perte de chance de survie

Auteur : Pierre-Laurent VIDAL

Ce document commente le texte : CA Nîmes, 7 novembre 2019 : n° 17/02065

Pierre-Laurent VIDAL

avocat à la Cour, chargé d’enseignement à l’université de Montpellier

responsabilité civile du médecin (oui) perte de chance de survie décès du patient préjudice d'affection responsabilité du cardiologue (oui) prescription tardive d'un coroscanner