Le succès des médecines non conventionnelles comme symptôme de la fragilité de la médecine moderne. La situation italienne

Auteur : Paolo GIROLAMI

L'ère actuelle est celle de l'apogée de la médecine scientifique. Pourtant, force est de constater la multiplication des recours aux médecines alternatives. Comment expliquer ce paradoxe ? La médecine implique un dévouement personnel envers l'autre, assorti d'une compétence professionnelle. Lorsque l'une de ces composantes pêche, la situation de fragilité apparaît. L'Italie reconnaît le pouvoir d'exercer l'activité de diagnostic et de soin uniquement à ceux qui possèdent le diplôme universitaire en médecine et la confirmation ordinale, ce qui n'empêche pas la pratique des médecines non-conventionnelles. Partant, le Comité national de bioéthique insiste sur la nécessité de l'obtention du consentement préalable à toute forme de traitement médical : la personne doit pouvoir choisir en toute conscience, la méthode médicale la plus appropriée.

Paolo GIROLAMI

Docteur en médecine, dirigente medico-legale ASL 1, Turin, Italie

Thème : Droit international,européen et comparé de la santé

Italie médecines non-conventionnelles