Effectivité de la personne de confiance et des directives anticipées : évaluation de procédures institutionnelles au CHRU de Brest

Auteur : Mathilde FLOCH

En collaboration avec : Jean-Michel BOLES

La personne de confiance et les directives anticipées sont deux droits créés par la loi du 4 mars 2002 et la loi du 22 avril 2005 pour permettre l'expression de la volonté du patient qui n'est plus en état de l'exprimer. Le CHRU de Brest a engagé une démarche institutionnelle de mise en œuvre de ces dispositions dans un esprit de meilleure prise en compte de la volonté des patients et d'amélioration des pratiques internes. Des procédures ont été élaborées et adoptées en 2008 par les instances de l'établissement, prévoyant une information systématique des usagers et des modalités de mise en œuvre de ces droits pour les soignants. Une affiche et des dépliants ont été élaborés et diffusés à tous les services cliniques, et dix séances de formation ont été organisées pour les professionnels. Afin de s'assurer de l'application et de l'efficacité de ces mesures, une enquête a été réalisée en 2010. La présence de l'affiche n'était relevée que dans 22 des 64 lieux de vie visités dans les différents sites du CHRU. Le questionnaire adressé aux chefs de service et cadres de santé n'avait recueilli que 33 réponses sur environ 120 envois : les résultats montraient que seuls 16 services sur 33 avaient effectivement mis en pratique ces dispositions. Un entretien a été réalisé avec 116 usagers pris au hasard : seuls 32 % avaient entendu parler de la personne de confiance et 8 % des directives anticipées. Ces résultats soulèvent de nombreuses questions quant à l'implication des professionnels de santé, aux difficultés concrètes entravant l'application de ces droits ainsi qu'à leur caractère anxiogène, et aux connaissances des patients.

Mathilde FLOCH

Coordonnatrice administrative de l'Espace éthique de Bretagne occidentale

Jean-Michel BOLES

Codirecteur de l'Espace éthique de Bretagne occidentale, membre de la jeune équipe " Éthique, professionnalisme et santé " (JE 2535), université européenne de Bretagne, université de Bretagne occidentale, Brest

fin de vie patient personne de confiance volonté du patient droit des malades directives anticipées