La démarche éthique à l’aune de l’« arbre à palabre »

Auteurs : Quentin AZOU GOYEMA, Noël-Jean MAZEN

 

La palabre était le processus décisionneldes sociétés africaines précoloniales, cette tradition n’est pas complètement perdue : elle se perpétue de nos jours, particulièrement au tribunal coutumier où siègent les chefs traditionnels. La palabre n’a pas pour finalité d’établir les torts respectifs des parties en conflit ni de prononcer des sentences qui conduisent à l’exclusion et au rejet. Elle apparaît plutôt comme une logothérapie capable de briser le cercle de la violence afin de rétablir l’harmonie et la sérénité.

Analyser la dynamique de la démarche éthique à l’aune de la palabre africaine met en évidence les liens intimes entre les deux approches ; la pratique ancestrale africaine a, au fil du temps, dégagé un processus original de décision « réunifiante » que l’éthique occidentale a, de façon quasi équivalente, réinventée dans le cadre de sa démarche.

I. – Les fondamentaux du processus de décision
II. – La méthode du processus de décision

Quentin AZOU GOYEMA

Docteur en droit, Membre du groupe de recherche en Droit et Éthique du vivant à l’université de Bourgogne

Noël-Jean MAZEN

Directeur du groupe de recherche Droit et Éthique du vivant à l’université de Bourgogne, MCU, chargé de conférences à l’EPHE, Vice-président de l’Espace Éthique Bourgogne – Franche-Comté

palabre décision Afrique démarche éthique consensus tribunal coutumier