La condition animale. Essai juridique sur les justes places de l’Homme et de l’animal

Auteur : Pierre-Jérôme DELAGE

À rebours de certaines suggestions actuelles, la présente thèse propose de maintenir l’animal dans sa condition de chose juridique, de ne pas le faire l’égal en dignité et en personnalité de l’Homme. Dans cette optique, une histoire de la réification de l’animal est retracée, les suggestions tendant à faire de la bête l’alter ego juridique de l’être humain sont systématisées, puis récusées (une récusation faite en considération du risque d’animalisation dont l’égalisation juridique des conditions humaine et animale pourrait être porteuse), et l’élaboration d’une protection pénale absolue de l’esséité animale (c’est-à-dire de la part d’intangible, d’irréductible qui distingue radicalement l’animal sensible de la chose pure) est proposée.

dignité réification animal homme esséité humanisation animalisation