Enfants survivant à l'avortement et infanticides en Europe

Auteurs : Claire de la HOUGUE, Grégor PUPPINCK

Lorsqu’un enfant naît grand prématuré, tout est mis en œuvre pour le sauver. Si ce n’est pas possible, il reçoit des soins de confort et est entouré jusqu’à sa mort. La situation de ceux qui naissent vivants « prématurés » suite à un avortement est loin d'être identique. Cette étude met en lumière que dans bon nombre de pays européens existent parfois des pratiques dépourvues de la plus élémentaire humanité, certaines instances du Conseil de l'Europe saisies préférant refuser de se positionner sur le sujet.

Introduction

I. – Le cadre de l’avortement tardif en Europe
A. – Le cadre légal
B. – Quelques chiffres européens

II. – Les enfants nés vivants lors d’avortements tardifs
A. – Les données sur les naissances vivantes lors d’avortements
B. – Le sort des enfants nés vivants lors d’avortements
III. – Les méthodes d’avortement et la souffrance fœtale
A. – La preuve médicale de la souffrance fœtale
B. – Des fœtus animaux mieux protégés que les êtres humains en Europe

C. – Législation aux États-Unis

Conclusions

Claire de la HOUGUE

Docteur en droit, avocat, chercheur associé à l'ECLJ.

Grégor PUPPINCK

Docteur en droit, direteur de l'ECLJ.

euthanasie droit à la vie soins palliatifs néonatalogie avortement infanticide