Les inégalités territoriales d’accès aux soins : étude comparative des cas français et espagnol

Auteurs : Alfonso LOPEZ DE LA OSA ESCRIBANO, Stéphanie RABILLER

Traditionnellement ont existé en France et en Espagne des différences lors de la prestation de soins de santé au niveau urbain et rural. De ces différences, les inégalités d’accès aux soins qui persistent méritent d’une analyse de droit comparée dans ces pays, afin de proposer la mise en place de politiques visant à apporter des solutions innovantes à la situation actuelle. Le travail des médecins de premiers soins dans les zones rurales a toujours été considéré par le collectif médical lui-même comme un choix de carrière de second ordre en raison de facteurs tels que l’isolement, le manque de ressources et les parfois précaires conditions de travail. Ce n’est plus forcément le cas. De nos jours, une plus grande partie des médecins de famille exercent dans un contexte très hétérogène la médecine rurale et pratiquent même des actes autrefois réalisés par les médecins de ville (soins de l’enfant ou suivi des grossesses et réalisations d’accouchements d’urgence entre autres). La lutte contre les inégalités territoriales d’accès aux soins doit cependant devenir une priorité pour les pouvoirs publics afin de garantir, de manière équitable, à tous les citoyens, le droit à la protection de la santé.
 

I. La démographie médicale de part et d’autre des Pyrénées : une même réalité ?
A. Des difficultés relativement comparables
1. L’influence distincte de la pyramide démographique
2. L’exercice en milieu rural confronté aux mêmes objectifs socio-professionnels
des jeunes médecins
B. Des zones en tension identifiables
1. La régulation de l’offre de soins
2. Des variations interrégionales
II. L a démographie médicale de part et d’autre des Pyrénées :
des solutions identiques ?
A. Une mobilisation soutenue
1. Inciter les jeunes en formation ou nouvellement installés
2. Améliorer l’exercice professionnel des médecins ruraux
B. Une coordination territorialisée
1. Améliorer le dialogue territorial
2. Investir dans des projets territoriaux
Conclusion

Alfonso LOPEZ DE LA OSA ESCRIBANO

Professeur à l’université Complutense de Madrid (i. e.), professeur associé en droit public université de Pau et des pays de l’Adour.

Stéphanie RABILLER

Maître de conférences en droit public, Pau droit public, université de Pau et des pays de l’Adour.