Le corps donné ou le don d’organes, pierre angulaire de la transplantation

Auteur : Michel PINSARD

Le don d’organes invite à réfléchir au statut de la personne déclarée morte sur le plan cérébral. Comment rendre compte sur la résistance des familles à l’acceptation du prélèvement d’organes ? Comment augmenter le nombre de greffons disponibles ?

I. LE STATUT DE LA PERSONNE CÉRÉBRALEMENT MORTE
II. LA PERTE DE CONFIANCE DANS L’ÉQUIPE MÉDICALE
III. LA PERTE DE L’INTÉGRITÉ CORPORELLE
IV. COMMENT AUGMENTER LE NOMBRE DE TRANSPLANTATIONS ?

Michel PINSARD

Médecin de l’unité de prélèvement d’organes et de tissus du CHU de Poitiers, Coordonnateur de l’activité de prélèvements d’organes de la région Poitou-Charentes

consentement don d'organe transplantation mort pénurie d'organe