Les auxiliaires médicaux dans la loi de modernisation de notre système de santé : entre stabilisation et évolution

Auteur : Caroline RAJA-ROQUE

Bien que consacré par la loi de modernisation de notre système de santé, et alors que se tenait le 1er décembre dernier la première Journée nationale des infirmiers en « pratique avancée », ce nouveau mode d’exercice reconnu au profit de certaines professions paramédicales tarde à être mis en oeuvre faute d’entrée en vigueur des décrets d’application. C’est l’occasion de revenir sur la volonté affichée par le législateur de 2016 de développer les professions intermédiaires et, ce faisant, sur la place qu’occupent désormais les auxiliaires médicaux au sein du système d’organisation des soins. Il apparaît que la loi est venue esquisser une évolution des métiers socles et, dans le même temps, a procédé à leur stabilisation de manière équivoque, laissant peut-être augurer une médicalisation de ces professions à long terme.

I. L’ÉVOLUTION ESQUISSÉE DES MÉTIERS SOCLES
A. La teneur de l’évolution
B. L’ampleur de l’évolution
II. LA STABILISATION ÉQUIVOQUE DES MÉTIERS SOCLES
A. Une consolidation apparente
B. Une transformation sous-jacente

Caroline RAJA-ROQUE

Caroline RAJA-ROQUE est maître de conférences en droit privé, UMR 5815 « Dynamiques du droit » à l'université de Montpellier.

auxiliaires médicaux professions de santé métiers socles exercice en pratique avancée