Les dangers et les effets pervers de la vente électronique des médicaments : falsification et contrefaçon

Auteur : Caroline LE GOFFIC

La vente en ligne de médicaments, aujourd’hui autorisée et encadrée en France et dans l’Union européenne, présente d’indéniables avantages pour les patients comme pour les pharmaciens. Néanmoins, elle est également porteuse de dangers. L’OMS estime ainsi que 50 % des médicaments
vendus sur Internet seraient faux. Le réseau Internet a cet effet pervers de permettre la réimportation de médicaments contrefaisants et/ou falsifiés sur le marché français. Il est dès lors important de s’interroger sur les moyens de lutter efficacement contre la vente de médicaments falsifiés sur Internet.
Les réponses passent, d’une part, par l’encadrement de la vente en ligne de médicaments, et, d’autre part, par l’information du public.

I. L’ENCADREMENT DE LA VENTE EN LIGNE DE MÉDICAMENTS
II. L’INFORMATION DU PUBLIC

Caroline LE GOFFIC

Caroline Le Goffic est maître de conférences HDR en droit privé et co-directrice du master 2 « Droit des activités numériques » à l'université Paris Descartes.

contrefaçon Union européenne vente en ligne des médicaments falsification information au public