Le transgenre : une histoire de tous les temps ?

Auteur : Pierre-Olivier CHAUMET

Au XXIe siècle, la notion de « transgenre » englobe au sens large du terme un groupe d’individus dans lequel peuvent à la fois se retrouver des travestis, des transsexuels ou des individus psychologiquement androgynes. Le mot semble donc concerner plusieurs types d’expression identitaire. D’une manière générale, ces individus considèrent que leur identité sexuelle, attribuée à la naissance, ne correspond en rien à leur « être intérieur ». Selon cette définition, une personne dite « transgenre » (opérée ou non) s’avère dans  son quotidien en opposition totale avec les normes attendues de son sexe biologique. Dans son comportement, ses moeurs ou ses tenues  vestimentaires, elle ne répond en rien aux attentes ou repères déterminés par la société. Or, de Pline l’Ancien à l’abbé de Choisy, du chevalier d’Éon au psychiatre français Jean Esquirol, témoignages et preuves affluent dans l’Histoire concernant cette question de l’ambiguïté de genre. Depuis près de deux millénaires, force est de constater que des hommes ou des femmes se sont retrouvés dans cette situation particulièrement perturbante : celle de ne pas réussir à se conformer réellement à leur identité sexuelle.

Introduction  

PARTIE  I
Le transgenre, de l’Antiquité au Moyen Âge


I. Le transgenre sous l’Antiquité : du mythe à la réalité     
L’apport théorique de la mythologie grecque    
Le rejet dans la pratique de l’être ambigu         
Héliogabale ou la vie dissolue d’un empereur romain             

II. Église et transgenre au Moyen Âge : entre fascination et rejet            
La « papesse Jeanne » ou l’utilité d’un mensonge historique             
« Wilgeforte », une sainte barbue                       
Jeanne d’Arc, sainte patronne du transgenre ?                         

PARTIE  II
Le transgenre, de la Renaissance à l’Ancien Régime


I. Le transgenre : un interdit pesant sur le menu peuple
Des témoignages au-dessus de tout  soupçon…
« Mademoiselle Rosette », l’homme qui se pensait femme  
Catalina  de Erauso, une nonne devenue soldat                
Marguerite le Paistour,  une « femme-bourreau » dans le royaume de France       

II. Le transgenre : une pratique tolérée dans la haute société      
Christine de Suède, « un je-ne-sais-quoi moitié homme, moitié femme »         
« La Maupin » : cantatrice et duelliste
L’abbé de Choisy : homme de robe et d’esprit
Philippe d’Orléans : « Dieu m’a voulu différent des autres hommes »
Le chevalier d’Éon, être « épicène » sous l’Ancien Régime      

PARTIE  III
Le transgenre au XIXe siècle


I. L’entrée du transgenre dans le cercle des mondanités   
La vie rêvée d’un ange : l’histoire de Mlle Savalette de Lange            
Rosa Bonheur, une artiste « anti-conformiste »             
Mathilde de Morny,  « le scandaleux marquis »            

II. Le transgenre, nouveau champ d’investigation du domaine médical
L’avènement des premières descriptions médicales
Aux origines de la « transidentité » : les théories de la fin du XIXe siècle

Conclusion     
Bibliographie sommaire
Table des illustrations

Thème : Droits des patients et usagers, Philosophie/Sociologie/Histoire

Le transgenre : une histoire de tous les temps ?

Fiche technique

Parution numérique : septembre 2017
Version imprimée publiée
en juillet 2015

Collection : Essentiel

Support : Numérique

ISBN : 978-2-84874-695-1

ISSN : en cours

Format : 115x180 mm

164 pages