La prévention et le traitement de l’alcoolisme en France

Auteur : Antoine LECA

La France est le premier producteur et exportateur mondial de vin. Cela n’étonne pas vraiment, car il est un symbole gastronomique et un « art de vivre à la française ». En 1978, l’OMS reconnaît l’alcoolisme comme une maladie. Il s’agit d’une pathologie inégalement répartie dans le monde mais fortement présente en France et dans les pays occidentaux.  Une politique anti alcool sur les consommateurs d’alcool a émergé dans années 40 et encore aujourd’hui, il existe une politique ciblée dicté par le souci de la santé et du bien-être. Néanmoins, cette politique se trouve affaiblie par des nécessités économiques et fiscales.

I. La découverte récente de l’alcoolisme par la science médicale

A. Une pathologie qui a tardé à être individualisée

B. Une pathologie inégalement répartie dans le monde mais fortement présente en France et dans les pays occidentaux

II. L’émergence récente d’une politique anti-alcoolique

A. Une politique initialement inspirée par la crainte d’une « dégénérescence de la race »

B. Une politique ciblée aujourd’hui sur les « consommations nocives d’alcool » dictée par le souci de la santé et du bien-être

III. Les résultats incertains de la politique de prévention et de traitement de l’alcoolisme

A. Une consommation alcoolique en baisse tendancielle mais de niveau obstinément élevé

B. Une politique anti-alcoolique sapée par des nécessités économiques et fiscales
 

Antoine LECA

Antoine Leca est agrégé des facultés de droit, professeur à l’université Paul Cézanne d’Aix-Marseille et directeur du CDSA (EA n° 3242).

Thème : Santé mentale et santé publique, Droit international,européen et comparé de la santé, Culture générale/prépa concours

Alcool, droit et santé (n°26)

15 €

Fiche technique

Les cahiers de droit de la santé

Support : Numérique

ISSN : 2427-4836

22 pages

Page 67 à 89