La Constitution, la bioéthique et les droits de l’homme

Auteur : Jean-Philippe FELDMAN

Il conviendrait de constitutionnaliser une nouvelle génération des droits de l’homme avec les droits de la personne humaine, et non plus de l’individu, sur le fondement de la dignité humaine. Par conséquent, le caractère sacré du corps se trouverait renforcé et l’autonomie de la volonté pourrait être encadrée. Alors même que la constitution est un appareil à limiter le pouvoir de l’individu, il limite aussi celui du Pouvoir.

I – La constitution appareil à limiter le pouvoir de l’individu

A. La nécessité d’une nouvelle génération des droits de l’homme

B. La dignité de la personne humaine

C. Le caractère sacré du corps et les limites à l’ « autonomie de la volonté »

II – La constitution, appareil à limiter le Pouvoir

A. Le lockianisme et les droits de l’homme

B. La dignité de l’individu

C. Le Droit et la morale

Conclusion - L’écueil de la « supraconstitutionnalité »








Thème : Éthique médicale/Bioéthique

La Constitution face au défi de la bioéthique (n° 9)

15 €

Fiche technique

Les cahiers de droit de la santé

Support : Numérique

ISSN : 2427-4836

Page 41 à 56