La réglementation de la médecine traditionnelle chinoise en Océanie

Auteur : Guylène NICOLAS

Du fait des mouvements migratoires, la médecine et la pharmacopée chinoises sont largement pratiquées dans les pays de l’Océanie. Les traces de la colonisation laissent cohabiter sur ce continent des pays d’influence anglo-saxonne (comme l’Australie et Nouvelle-Zélande) et française (comme la Nouvelle-Calédonie). Or, la perception et la place offerte à la médecine traditionnelle chinoise ne sont pas les mêmes selon ces États. Sachant que la médecine et la pharmacopée traditionnelles conservent une place cruciale dans les pratiques coutumières en Océanie, il est intéressant de constater que la loi australienne sur la régulation des personnes pratiquant la médecine met côte à côte les tradipraticiens aborigènes et les soignants de médecine traditionnelle chinoise. La médecine traditionnelle chinoise prend ainsi toute sa place à côté des savoirs traditionnels océaniens. La Nouvelle-Zélande examine un projet de modification de sa législation sur l’assurance maladie afin de rembourser les soins de MTC à la hauteur de ceux pratiqués par les tradipraticiens maoris ou les médecins occidentaux. Alors que l’accord de Nouméa permet la reconnaissance et la mise en valeurs des savoirs traditionnels kanak, la Nouvelle-Calédonie pourra-t-elle, par le biais de ses lois de pays, suivre cette voie de la protection des savoirs autochtones au service de la médecine alternative ?

 

Because of migration, Chinese medicine and pharmacopoeia are widely practiced in countries of Oceania. Because of colonization, this continent allow the coex- istence of Anglo-Saxon influence (such as Australia and New Zealand) and French (eg New Caledonia). However, the perception and the place offered to traditional Chinese medicine are not the same in these states. Knowing that traditional medicine and phar- macopoeia retain a crucial role in the customary practices in Oceania, it is interesting to note that the Australian law on the regulation of persons practicing medicine puts side by side Aboriginal healers and caregivers practicing traditional Chinese medicine and pharmacopoeia. Traditional Chinese medicine takes its place alongside traditional Pacific knowledge. New Zealand is considering a draft amendment to its legislation on health insurance to reimburse care TCM up to those practiced by the Maori healers or Western doctors. While the Noumea’s Accord allows the recognition of traditional Kanakknowledges, could New Caledonia followed this path of protection of traditional knowledges as a path of protection of alternative medicine?

I. La reconnaissance de la médecine et de la pharmacopée traditionnelle chinoise en Océanie : l’Australie, un exemple abouti

A. La réglementation australienne de la pratique de la médecine traditionnelle

B. La réglementation australienne des produits de la médecine complémentaire

II. La place de la médecine traditionnelle chinoise auprès des médecines ancestrales d’Océanie : les exemples néo-zélandais et néo-calédonien de l’évolution du multiculturalisme thérapeutique

A. La réglementation de la MTC en Nouvelle-Zélande: une évolution législative en attente

B. La réglementation de la MTC en Nouvelle-Calédonie: une évolution législative en devenir

Guylène NICOLAS

Guylène NICOLAS est maître de conférences de droit public, HDR au Centre de droit de la santé (UMR 7268, ADÉS, AMU/EFS/CNRS).

Thème : Droit médical, Droit international,européen et comparé de la santé

Le droit de la médecine chinoise dite

15 €

Fiche technique

Les cahiers de droit de la santé

Support : Numérique

ISSN : 2427-4836

21 pages

Page 315 à 336