La médecine, du sacerdoce au commerce ?

Auteur : Antoine LECA

La médecine a depuis longtemps évolué dans un cadre qui a été longtemps strictement déontologique et de droit public.
Mais aujourd’hui, la commercialité affleure lorsqu’on parcourt « la toile ». Une société commerciale vendant des produits de beauté et des cosmétiques agit sous le nom « Dr Pierre Ricaud. Paris » créateur en 1986 de la « 1re Doctor’s Brand française ». Cette expression est utilisée pour désigner une marque (le plus souvent dans le secteur de la cosmétique) par la mention « Docteur » ou « Dr » dans son nom : « soit le fondateur ou le créateur de la gamme concernée avait le titre de docteur, soit le qualificatif est ajouté à la seule fin de participer à la communication. Le but est clairement d’offrir au produit portant la marque une caution médicale suggérée ». Plusieurs entrepreneurs se sont introduits sur le secteur : on peut citer les exemples de Dr Caspari, Dr Ci :Labo, Dr Jeffrey Dover, Dr Brandt, Dr Hauschka, Dr Reiner Janka, Dr Renaud, etc.

Antoine LECA

Antoine Leca est agrégé des facultés de droit, professeur à l’université Paul Cézanne d’Aix-Marseille et directeur du CDSA (EA n° 3242).
Le monopole médical en question (n° 28)

15 €

Fiche technique

Les cahiers de droit de la santé

Support : Numérique

ISSN : 2427-4836

51 pages

Page 83 à 133