Le défaut ponctuel de surveillance du patient ne constitue pas une faute grave à l’encontre du médecin salarié

Auteur : Pierre-Laurent VIDAL

Ce document commente le texte : CA Toulouse, 4e ch. sect. 2, 18 mars 2011, n°09/06032

Pierre-Laurent VIDAL

Pierre-Laurent VIDAL est avocat à la cour et chargé d’enseignement à l’université de Montpellier.

Thème : Droit médical

patients clinique médecin salarié manquement négligence règles de surveillance et de sécurité mineurs troubles du comportement fugue faute grave licenciement