Obligation d’information renforcée s’agissant d’un acte médical à visée esthétique

Auteur : Armelle BODÉNÈS-CONSTANTIN

Ce document commente le texte : CE, 22 décembre 2017 : n° 390709

Armelle BODÉNÈS-CONSTANTIN

docteur en droit, Centre européen d’Études et de Recherche Droit & Santé, UMR 5815, université de Montpellier, juriste GIE AGR

acte médical visée esthétique obligation d'information renforcée connaissances médicales du patient sans incidence