L’intérêt supérieur de l’enfant prime sur les recommandations de la Haute Autorité de santé

Auteur : François VIALLA

Ce document commente le texte : Cass. 2e civ., 8 novembre 2018 : n° 17-19556

François VIALLA

professeur, université de Montpellier, directeur du Centre européen d’Études et de Recherche Droit&Santé, UMR 5815, SFR ASMES

handicap accès aux soins droits du patient Haute Autorité de santé tierce personne recommandations autisme