Préjudices consécutifs à un dommage corporel : application méthodique 
de la nomenclature Dintilhac

Auteur : Mathilde CAYOT

Ce document commente le texte : Cass. 2e civ., 28 novembre 2018 : n° 17-26279

Mathilde CAYOT

maître de conférences en droit privé, Corhis, université Paul Valéry, Montpellier