Le devoir de conseil du pharmacien d’officine, un enjeu essentiel à l’effectivité incertaine

Auteur : Guillaume ROUSSET

À l’occasion de la délivrance de médicaments, le pharmacien d’officine est titulaire d’un devoir de conseil à l’égard du patient. Ce devoir est essentiel car il permet d’accompagner le patient dans l’utilisation de produits qui ne sont pas sans danger tant du fait de leur composition que de leurs effets. Si cette obligation confirme la qualité de professionnel de santé publique du pharmacien, son effectivité est de plus en plus discutée en pratique comme dans le cadre de certaines évolutions contemporaines du droit pharmaceutique.

I. UN DEVOIR DE CONSEIL CRUCIAL
A. L’utilité du devoir de conseil
B. Les modalités du devoir de conseil
II. UN DEVOIR DE CONSEIL INCERTAIN
A. Une remise en cause de facto
B. Une remise en cause de jure

Guillaume ROUSSET

Maître de conférences HDR en droit Université Jean-Moulin Lyon 3 (IFROSS).

Thème : Droit pharmaceutique et des produits de santé

médicaments pharmacien devoir de conseil officine pharmaceutique effectivité latrogénie