Avant-propos - L'intérêt d'une coopération internationale dans la recherche en droit médical ou biomédical

Auteur : Geneviève SCHAMPS

Certaines thématiques outrepassent les frontières en raison de leurs caractères universel et pluridisciplinaire. Il en va ainsi de l'euthanasie, du don d'organes, du génie génétique...qui font à la fois appel à l'éthique, à la science, à la sociologie, à la philosophie ou au droit. Dans un souci d'harmonisation, une collaboration entre chercheurs de différentes disciplines et de différentes nationalités est loin d'être inutile. La directive communautaire 2001/20/CE s'inscrit dans cette démarche en tentant d'harmoniser les pratiques des États membres quant aux modalités de conduite des essais cliniques ainsi qu'aux exigences émises pour les mener à bien. L'étude comparative étant à n'en pas douter des plus enrichissante, l'ensemble des pays européens reste attentif à l'exemple de la Belgique qui s'est dotée le 28 mai 2002, d'une loi dépénalisant , sous certaines conditions, l'euthanasie afin de tracer leur propre ligne de conduite. L'ère nouvelle de la recherche se fera par la collaboration ou ne se fera pas.

Geneviève SCHAMPS

Professeur Présidente de l'unité de droit pénal Université catholique de Louvain (Belgique) Facultés de droit et de médecine

Thème : Éthique médicale/Bioéthique, Droit international,européen et comparé de la santé

droit médical étude comparative Belgique coopération internationale LEGIBIO