Plaidoyer pour un droit nomade

Auteur : Francine DEMICHEL

Le système juridique actuel souffre de graves maux et il devient urgent de le repenser. On assiste à une sacralisation dangereuse de la victime et, parallèlement à une diabolisation excessive du coupable. A l'avenant, le phénomène de judiciarisation va croissant et l'État incarnerait le Bien, une entité moralisatrice en perpétuelle lutte contre des citoyens dépravés. Or, comment l'homme peut-il s'accomplir s'il n'existe aucun droit à la transgression?Il faut aussi admettre la faillibilité du droit qui ne peut pas tout: le risque fait partie de la vie(le corps en est le meilleur exemple). La relation qui unit le patient à son médecin est également symptomatique de la dangerosité de cette judiciarisation: là où régnait hier la confiance,domine aujourd'hui le soupçon. Le droit serait finalement détourné de sa fonction originelle et serait un instrument entre les mains du pouvoir qui engendre des individus schizophrènes à défaut de porter un véritable projet sociétal.

Francine DEMICHEL

Professeur émérite à l'université Paris-VIII

Thème : Organisation des professions/Déontologie, Éthique médicale/Bioéthique

judiciarisation victimologie