Le don de cellules souches hématopoïétiques issues de la moelle osseuse et les personnes vulnérables : une nouvelle possibilité thérapeutique et un nouvel enjeu juridique

Auteur : Jean-Baptiste THIBERT

Le don des éléments et produits du corps humain est interdit pour une personne mineure ou pour une personne majeure faisant l’objet d’une protection légale. Les révisions successives des lois de bioéthique ont permis d’envisager, dans un cadre strict, le don de moelle osseuse d’une personne vulnérable au bénéfice de certains membres de sa famille.

Le contexte scientifique et médical qui a entouré les révisions de la loi a évolué et à ce jour, une opportunité thérapeutique émergente semble apporter une nouvelle  chance à des patients en impasse thérapeutique et qui pourrait soulever à terme une nouvelle problématique juridique quant à l’exclusion de certains parents : la greffe de cellules souches hématopoïétiques à partir d’un donneur haplo-identique.

Jean-Baptiste THIBERT

Responsable du service thérapie cellulaire, Établissement français du sang, Bretagne.

bioéthique protection juridique des majeurs personne vulnérable don de cellules souches hématopoïetiques greffe halpo-identique