La réforme des études en santé

Auteur : Isabelle POIROT-MAZÈRES

La nouvelle loi réforme en profondeur les études en santé, notamment la formation des professions médicales afin de mieux les adapter aux évolutions du système de santé. Elle modifie l’entrée en deuxième année du premier cycle et l’accès au troisième cycle, en supprimant dans le même mouvement le concours de la PACES et les ECN pour les remplacer par des dispositifs plus ouverts et moins rigides. Il s’agit en effet à la fois de favoriser la diversification des profils de professionnels de santé en ouvrant l’accès de la deuxième année à d’autres étudiants que ceux issus des formations de médecine, maïeutique, odontologie et pharmacie, de construire de façon plus pertinente et efficiente leur parcours, et pour cela, de rationaliser l’évaluation de leur cursus vers les spécialités, en tenant compte de leurs aspirations personnelles comme des besoins, présents et à venir, du système de santé.

I. LA CHUTE DES TOTEMS
A. La suppression de la PACES et du numerus clausus
B. Les transformations de l’internat

II. L’OUVERTURE DES CITADELLES
A. La recherche de la diversification des profils en santé
B. La reconstruction des études de médecine

Isabelle POIROT-MAZÈRES

Isabelle Poirot-Mazères est professeur de droit public à l'institut Maurice Hauriou de l'université Toulouse I Capitole.

PACES Fin du numerus clausus Transformation des ECNi Diversification des profils Construction des parcours