La gestion internationale des pandémies : le cas du COVID-19

Auteur : Jean-Marie CROUZATIER

La crise consécutive à la diffusion du COVID-19 a mis en évidence l’importance de la coopération internationale en matière de lutte contre les pandémies. D’autant que l’intervalle entre les épisodes pandémiques est toujours plus bref. Pour les seuls coronavirus, le monde a déjà connu depuis le début des années 2000 trois pandémies: le Sras (syndrome respiratoire aigu sévère) en 2002-2003, le Mers (syndrome respiratoire du Moyen-Orient) en 2012, et enfin le COVID-19 à partir de décembre 2019. L’OMS est chargée d’organiser cette coopération entre les États, notamment en vérifiant la mise en œuvre des dispositions du règlement sanitaire international n° 2, après avoir déclaré une « urgence de santé publique de portée internationale ». Mais les initiatives de l’organisation se heurtent à l’obstruction de certains États, voire au refus d’autres États d’appliquer ses recommandations.

I. L’EXIGENCE D’UNE GESTION INTERNATIONALE DES PANDÉMIES
A. Une nécessité ancienne...
B. ... renforcée par les effets de la mondialisation

II. LA RÉPONSE INTERNATIONALE AUX PANDÉMIES
A. Le RSI n° 2
B. La mise en œuvre des mesures sanitaires

III. LES ENTRAVES À UNE GESTION INTERNATIONALE DU COVID-19
A. L’OMS sous influence
B. L’affirmation de la souveraineté étatique en matière sanitaire

Jean-Marie CROUZATIER

Jean-Marie Crouzatier est professeur à l'université Toulouse 1 Capitole, IMH.

Thème : Santé mentale et santé publique, Droit international,européen et comparé de la santé

OMS COVID-19 pandémie