De la preuve de l’altération des facultés mentales au respect des choix de la personne placée sous curatelle