Le droit de boire: une passion française ?

Auteur : Laurent SERMET

Le vin est un symbole de convivialité et d’ « art de vivre à la française » de même que les autres alcools participent à ce plaisir festif. Cette passion française trouve son origine dans la tradition chrétienne. Il existe un lobby alcoolier construit sur une perception sociale favorable visant à défendre un droit à boire avec juste mesure. Si la tension entre santé publique et liberté individuelle pose le débat en termes d’équilibre, cela signifie que la consommation d’alcool est une pratique légale mais à risque. Boire est un fait social global mais pas une fin en soi.

I. Le droit de boire: de solides justifications, en dehors du champ juridique

II. Le droit de boire: un droit qui ne dit ni son nom ni ne s’assume

A. À défaut de la constitutionnalisation « explicite » du droit de boire, son rattachement à l’identité culturelle française:
une constitutionnalisation implicite?

B. Le droit de boire : entre liberté individuelle et santé publique

C. Le droit de boire : entre raison, pratique raisonnable, modération et abus

Laurent SERMET

Laurent Sermet est professeur à l’Institut d’études politiques d’Aix-en-Provence, UMR ADES 7268, Aix-Marseille université.

Thème : Santé mentale et santé publique, Droit international,européen et comparé de la santé, Culture générale/prépa concours

Alcool, droit et santé (n°26)

15 €

Fiche technique

Les cahiers de droit de la santé

Support : Numérique

ISSN : 2427-4836

9 pages

Page 197 à 206