Une troisième voie... De la dispensation aux soins de premier recours

Auteur : Catherine MAURAIN

Depuis la loi du 21 juillet 2009 dite loi HPST, les missions du pharmacien d’offi- cine dépassent largement l’acte pharmaceutique de dispensation stricto sensu pour s’intégrer dans le cadre des soins de premiers recours. Pour conforter une nouvelle voie entre statu quo et démembrement du monopole, il convient de définir, avec quelques années de recul, la portée et les limites de l’intégration du pharmacien dans le système de soins telle qu’ouverte par le cadre juridique édifié en 2009. Par ailleurs, le modèle économique traditionnel, centré sur la dispensation, suscite des interrogations sur le financement d’une juste rémunération de ses nouvelles missions.
 

I. L’intégration du pharmacien d’officine dans le système de soins

A. Aux frontières des monopoles

B. La diversification des actes pharmaceutiques

II. La recherche d’un nouveau modèle économique

A. Les modes de rémunération hors marge

B. Des perspectives multiples















Catherine MAURAIN

Catherine MAURAIN est professeur de droit et d'économie pharmaceutiques à l'UFR de pharmacie de l’université Victor Segalen, Bordeaux 2, Unité Inserm 657. Pharmacienne, juriste, Catherine Maurain est aussi responsable d'un master 2, ciblé sur les industries de santé.

Thème : Droit médical, Droit pharmaceutique et des produits de santé

Le monopole pharmaceutique et son avenir (Hors-série)

15 €

Fiche technique

Les cahiers de droit de la santé

Support : Numérique

ISSN : 2427-4836

10 pages

Page 95 à 105